La prostitution, un métier? Le court-métrage

Le court-métrage du collectif "les jeunes pour l’abolition de la prostitution", réalisé par Frédérique Pollet-Rouyer, d’après un scénario de Frédérique Pollet-Rouyer et Siham Bel, octobre 2013.

Pour nous rejoindre, signez l’appel des 1000 pour l’abolition du système prostitueur, ou assistez à l’une des 14 conférences du Tour de France de l’abolition !

50 réflexions sur “La prostitution, un métier? Le court-métrage

  1. Bravo pour ce film que je vais essayé de faire regarder à beaucoup de mes amis "de gauche" à l’esprit ouvert qui ne sont pas encore convaincus… et je suis souvent à cours d’argument… Peut-on le diffuser dans des réunions ?
    Il m’aurait été bien utile lors de la campagne des législatives, au cours d’une réunion sur la santé, j’ai été horrifiée de constater que la plupart des personnes "intervenantes" à la question de l’assistant sexuel trouvaient que c’était la solution !!! j’ai beaucoup choqué en demandant à un des intervenant, suppléant d’une candidate de gauche… s’il serait enchanté que sa petite fille choisisse un BEP fellation… personne n’est venu à mon secours au contraire, c’était moi qui apparaissait comme violente !!! J’ai tenté le tout pour le tout: je lui ai demandé si lui qui était si compréhensif pour la sexualité des personnes handicapées il serait prêt avec sa grande bonté à faire un cuni à une femme handicapée… il était outré et je ne suis pas sûre que cela l’ai fait réfléchir…

    • Bonjour, merci pour votre commentaire, vous pouvez bien entendu le diffuser largement. Nous pourrions vous en faire parvenir une copie en dvd également. Les réaction des gens face à la prostitution en disent long sur la manière dont ils considèrent le rapport à l’autre, aux femmes, à la sexualité…

      • Je fais parti du Mouvement du NID, je ne sais pas encore si nous disposons de votre film et j’aimerais pouvoir l’utiliser en prévention en Université, voir en Lycée ! Aurions nous votre autorisation pour l’utiliser ?
        Cordialement

      • Bonjour,

        je souhaite disposer d’un DVD pour information largement
        je suis présidente d’une association Sortir du Silence, association qui accompagne des personnes victimes de violences sexuelles.
        Veronique PHILIPPE

  2. Ce court métrage percutant devrait être très efficace. À réaliser, pour ne pas être dans la discrimination sexiste, une vidéo complémentaire où la lycéenne serait un lycéen!

    • Bonsoir
      Votre intention est réellement juste et louable cependant aux vues des différents arguments développés lors de cette campagne de promotion de la loi abolitionniste, il apparait clairement que ce sont essentiellement les hommes qui bénéficient du marché de la prostitution.
      Il serait donc plus cohérent de réaliser la même vidéo avec un jeune homme qui se verrait cette fois proposer une formation de gestion et de management liés au proxénétisme.

  3. Très très bonne vidéo, percutante et ecoeurante. Votre dernière partie sur les personnes handicapées est très intéressante car elle place vraiment la question de la sexualité au rabais pour ces personnes. Bravo, encore bravo !

  4. " Cheffe " vous massacrez la langue française avec cette féminisation à outrance du vocabulaire, l’emploi du pronom indéfini " une "; aurait suffi à distinguer le genre de la fonction. Mise à part cela, je trouve cette vidéo quelque peu caricaturale mais toutefois assez efficace.

  5. Très bonne vidéo, on attend celle sur le BEP "Gestation Pour Autrui". Parce que comme dirait M. Bergé "Nous ne pouvons pas faire de distinction dans les droits, que ce soit la PMA, la GPA ou l’adoption. Moi je suis pour toutes les libertés. Louer son ventre pour faire un enfant ou louer ses bras pour travailler à l’usine, quelle différence ? C’est faire un distinguo qui est choquant "

  6. merci d’avoir réalisé ce film , qui peut commencer à faire réfléchir les esprits engourdis.En particulier avec la photo de la fille de la conseillère d’orientation. On comprend bien l’hypocrisie de la société qui ne veut pas accepter la prostitution pour ses enfants mais qui est prête à n’importe quelle justification quand ce sont "les autres".Je peux me tromper , mais il me semble impossible qu’une prostituée conseille à sa fille de faire ce soit disant "métier".

    • @"il me semble impossible qu’une prostituée conseille à sa fille de faire ce soit disant « métier ». Et tu connais beaucoups d’éboueurs qui conseillent a leurs enfants de faire de même?ou ceux qui sont dans des abbatoirs toute la journée?
      pas de problèmes pour payer quelqu’un pour nettoyer sa merde ,mais les prostituées scandale!! non mais on rève la!!
      et vous qui n’aimez pas l’amour n’en dégouter pas les autres.car bien faire l’amour est un art et tout art peut devenir un METIER. l’amour nous différencie des bêtes…
      et pour infos sachez que les prostituées sont souvent mieux traitées que les actrices porno que vous déifiez… parceque là dans le porno c’est grave.
      ah oui précision pour ceux qui voudrait me traiter de ceci cela, j’ai deux M.L.F à la maisons et oui et elles sont daccords avec moi (mouvement de liberation des femmes pour les jeunes puceaux qui ne connaitrait que les femen)
      votre action est louable mais vous vous trompez de cible.
      p.s le court metrage est bien fait.

    • Eh bien détrompez-vous, je me prostitue de temps à autre, et je n’y vois rien de dégradant. Si ma fille décidait un jour d’en faire autant, ça ne me dérangerait pas le moins du monde.

  7. Excellent film, percutant. Le discours cherchant à professionnaliser la prostitution est dangereux et extrêmement malsain. On va carrément vers une déshumanisation sociétale des femmes si on prend ce chemin là…Merci pour ce film, je partage bien sur!

  8. un tres bon court metrage à faire circuler et presenter partout notamment dans les agences de pole emploi qui proposent aux jeunes chomeuses des postes d’escort girls ou de barmaids de nuit; une belle initiative

  9. La prostitution permet d’assouvir certaines pulsions masculine. Sans elles il y aurait beaucoup plus de violeurs ou de pédophiles! Elles permettent aux handicapés d’avoir une sexualité. Arrêtez donc on ne vit pas au pays des bisounours.

    • Bah voyons!! Et qui assouvie les pulsions des femmes? Et vous croyez vraiment que les violeurs et les pédophiles ont pour objectif de se "vider les couilles"??? A mon avis, leur objectif est de faire du mal via le sexe. Et vous croyez vraiment que les personnes handicapées veulent uniquement du sexe? Et si elles voulaient de l’amour??? Hein? Eh bien ça, ça ne s’achète pas!!!

    • Des conneries ! Il y a la prostitution ET des viols. De plus les clients des prostitués sont des hommes lambdas ( mariés avec ou sans enfants, jeunes, vieux, riches, pauvres, étudiants, ouvriers, cadres…). Bref ce sont des hommes qui cherchent à dominer des femmes. Le fait de payer une prostitué permet à l’homme de faire ce qu’il veut avec elle (que ça plaise ou non à la prostitué puisqu’il la paye pour qu’elle se soumette). Et en plus en quel honneur faudrait-il sacrifier des femmes pour épargner d’autres femmes ??? Pourquoi pas autoriser les meurtres sur une catégorie de personnes afin d’épargner une autre catégorie ??? C’est du n’importe quoi comme argument !

      • Vous avez une vision erronnée de la prostitution. Un homme qui paie ne fait pas "ce qu’il veut". Je me prostitue, et je choisis mes clients, ainsi que les pratiques que j’accepte, et je connais plusieurs autres femmes pour qui c’est le cas aussi. Je suis d’accord pour dire que dans un monde qui n’existe pas encore où le patriarcat et le capitalisme seraient détruits, probablement que la prostitution n’existerait plus. Sauf qu’interdire la prostitution (car pénaliser le client, c’est un peu vouloir interdire la prostitution), ça n’abolit pas le patriarcat, ni la misère. Or entre bosser à la chaîne ou dans un supermarché pour 8€/h et proposer des services sexuels payés entre 100 et 300 €/h, pour certaines le choix est vite fait…

        Mais sous prétexte de féminisme (je suis féministe et prostituée, dingue non ??), on prépare les mentalités à toujours plus d’intrusion dans la vie privée, à toujours plus de surveillance et de totalitarisme. On commence par les sans-pap’, puis les pédophiles, puis les clients de prostituées, puis ça s’étendra finalement à l’ensemble de la population. Nous ne sommes malheureusement pas loin de 1984.

  10. "Vos rêvent nous dérangent", une expo photo qui présente le parcours de jeunes filles comme le personnage, à la différence qu’elles sont indiennes et ont effectivement travaillé dans lesdites "maison" …

  11. Court métrage très bien fait et très drôle mais je ne suis pas sûr qu’on soulève les bons problèmes. Les filles qui prennent trente queues dans la nuit et qui rentrent le soir dans un taudis de 4m2 loué par un marchand de sommeil quand elles ne finissent pas au poste n’ont pas besoin qu’on pense pour elles, elles sont bien placées pour savoir qu’elles vivent l’enfer (je parle un peu en connaissance de cause pour avoir vécu avec l’une d’entre elles). Elles sont dans une impasse. La fille que je connais n’a pas de papier, ne parle pas français, n’a pas de famille, pas de compte en banque, pas de situation officielle lui permettant de se loger normalement (quand on sait à quel point c’est déjà difficile pour une personne avec une situation "normale"). Elle sait très bien (et à raison, j’ai essayé de l’aider mais c’est quasi impossible) qu’elle n’a d’autres choix que de faire la mule (six séjours en prison déjà, elle ne veut plus), voler (ce n’est pas dans ses cordes) ou se prostituer. Elle a trois gosses à nourrir, ELLE N’ARRÊTERA PAS quoique vous en disiez, quoique vous pensiez être bon pour elle. En revanche, avec des lois qui plutôt que d’essayer d’aider ces personnes les criminalisent vous allez juste lui rendre la vie encore plus dure. Et surtout la priver de la seule chose qu’elle aimerait avoir, une vie sociale. Pouvoir aller boire un café sans qu’on la regarde comme une pestiférée. De façon plus générale y’en a plein le cul en France des gens qui pensent pour nous, notre soit disant bien, de ce qu’on devrait ou pas avoir le droit de faire, du comment on devrait vivre et surtout nous l’imposer car nous sommes trop stupides pour comprendre à quel point nous sommes des victimes de nous même et de notre comportement. Qui plus est des personnes qui vivent des vies qui sont à mille lieux de la vie des personnes concernées. Les filles dont je parle sont des filles qui sont dures, qui en ont bavé depuis la naissance, qui ont dû écarter les jambes de force pour leur beau père, pour leur mec, alors pourquoi pas pour du fric. Elles n’en n’ont rien à foutre de votre compassion intellectuelle, elles vivent dans le concret et l’urgence, elles veulent juste qu’on les aide un peu comme peuvent le faire certaines associations qui leur rendent visite.

    • Très juste… et ce que cache aussi cette loi, c’est que la situation de ces "pauvres femmes étrangères", tout le monde s’en fout en vérité, et qu’il s’agit plutôt d’une façon de tarir l’immigration clandestine plutôt que d’abolir la misère. Si la misère de celles qui sont forcées par le destin intéressait réellement le gouvernement (et le peuple qui vote…), des moyens considérables seraient déployés pour permettre à celles qui le souhaitent d’avoir des papiers et changer de métier.

  12. Cette vidéo est très choquante car les parents de la jeune fille ne la protègent pas du tout et la forcent à travailler dans le sexe. Elle est désespérée, et à aucun moment on ne lui apporte de l’aide. Vous jouez sur ce sentiment de désespoir pour sous-entendre que, aujourd’hui en France, on force les personnes à bosser dans le sexe. La dèche peut forcer à bosser dedans, pas les conseillères d’orientation.

    • Non, cette vidéo tient compte du fait que ceux qui sont pour la prostitution prétendent que c’est un "métier" comme un autre. Alors dans ce cas, pourquoi ne pas créer des écoles, des diplômes et conseiller ce "métier" aux jeunes et à leurs parents…si c’est un "métier" comme un autre ! Cette vidéo est très pertinente au contraire puisqu’elle prend au mot les pro-protitués (qui sont pour que les autres se prostituent, mais refuseraient sans aucun doute que leur mère, leur soeur, leur fille se prostitue…étrange non !)

  13. AVEZ -VOUS SONGE QUE CE GENRE DE FILM RISQUE PEUT-ÊTRE D’EVEILLER DES VOCATIONS ? CE QU’ON APPELLE LES EFFETS PERVERS ?

  14. un peu provoc , mais ça c’est du vrai féminisme !, humour et autodérision maniés avec style .
    la libération sexuelle ça a desservit qui ? : là on le voit très bien !
    merci les jeunes !!
    signé : une femme des années 80 qui commence à se poser les vraies questions sur ce qu’on lui à gentiment bassiner depuis ses jeunes années

  15. Marre de voir des gens soi-disant "de gauche" et donc supposés "tolérant" parler des handicapés dans ces termes, seulement dans des cas d’instrumentalisation, toujours supposés comme ayant besoin "d’assistance sexuelle" et considérés comme des êtres humains de seconde zone, donc "moins regardant"…

    Mesdames et Monsieurs les bien pensant, en tant qu’handicapé je suis fortement écœuré par cette vidéo, même au second ou au troisième degré vous répandez et répétez un lieu commun qui est fortement méprisant envers les personnes souffrant de handicap.

    Occupez-vous de vos fesses et laissez moi m’occuper des miennes !

    Pourquoi pas un débat public sur la sexualité des vieux, des obèses, des blondes, des chauves, des rouquins ou des blacks ?

    Marre d’entendre que les handicapés ont besoin d’assistance sexuelle, ils ont juste besoin comme tout le monde qu’on leur foute la paix !

    Marre que tous les quatre matins un bobo en manque de cause à défendre nous ressorte le lieux commun de l’handicapé et de son assistante sexuelle :

    A. tous les handicapés même ceux lourdement handicapés n’ont pas besoin d’assistance sexuelle, je ne vais pas raconter ma vie mais étant en fauteuil électrique et atteint d’une myopathie j’ai des relations avec des femmes valides et non ce n’est pas de la compassion ou de la pitié de leur part ! (cliché trop souvent entendu et véhiculé)

    B. les féministes véhiculent souvent l’image de l’homme handicapé qui a besoin d’une assistante sexuelle femme… Quand c’est une femme handicapée elle n’a pas besoin d’assistance sexuelle ? elle n’aura pas recours à un assistant sexuel masculin ?

    En tout cas trop c’est trop, les handicapés ne sont pas vos faire valoir idéologiques tout juste bon à utiliser dans vos spots de communication, je n’ai jamais vu ces associations effectuer une seule action an faveur des personnes handicapées que ce soit la LMDE, le MJCF, le MJS, l’UNEF et l’UNL…

    Je vais contacter les associations de personnes handicapées pour dénoncer cette utilisation abjecte du handicap dans votre spot !

    Ce n’est pas parce que vous défendez une cause, même défendable, que vous avez le droit de mépriser les autres, je suis sincèrement dégouté par votre campagne et surtout par le fait que personne dans vos équipes de communication n’ait pensé que votre spot pourrait choquer !

    • Bonjour,

      Ce court-métrage vise à dénoncer la banalisation de la prostitution qui en niant l’extrême violence qu’elle constitue pour les personnes prostituées, permet qu’elle se perpétue à leur égard, en toute bonne conscience.
      Du début à la fin, la conseillère d’orientation se fait la porte parole du cynisme et de l’hypocrisie qui verrouillent, sous couvert de « liberté sexuelle », cette banalisation de la violence dans l’espace social.
      C’est dans le cadre de cette dénonciation que nous avons envisagé d’évoquer le débat sur le supposé besoin d’assistance sexuelle des personnes handicapées, dans le seul but de pointer les ressorts abjects et révoltants qui le sous-tendent.
      Nous sommes bien d’accord avec vous. Défendre l’assistance sexuelle aux personnes handicapées, c’est évidemment envisager les personnes handicapées comme des êtres humains de seconde zone. C’est les mépriser et ghettoïser leur intimité. C’est renoncer à se battre sur le champ sociétal afin d’assurer les conditions et les moyens d’une socialisation pleine et entière des personnes handicapées leur permettant de prétendre, à l’instar de tout être humain, à une vie intime et affective pleine et entière, c’est à dire choisie et de désir partagé.

      Lorsque la conseillère prétend que les personnes handicapées sont moins regardantes, elle procède du même registre de mépris et d’inhumanité, que lorsqu’elle prétend que la prostitution est pour Andréa une voie d’avenir et que la négation de son consentement, de sa liberté et de son désir ne nous regarde pas. Pire même, elle instrumentalise le handicap, pour mieux banaliser une violence par une autre.
      Et c’est bien parce que nous dénonçons ce misérabilisme ambiant et délétère à l’égard des personnes handicapées, en particulier ici sur la question sexuelle et affective, que nous avons voulu l’incarner en la personne de la conseillère.

      Bien cordialement

      Frédérique Pollet Rouyer

  16. Honnêtement je trouve cette vidéo franchement moyenne, L’argument vous ne voudriez pas ca pour vos enfants, oui c’est sur,mais est ce quec’est la question? Le fait qu’on ne souhaite caa personne participe à la marginalisation de personnes prostituées, n’aurait il pas été plus pertinent de faire une video qui ne soit pas une fiction?e les arguments contre le système prostitueur sont évidents il suffit de laisser parler les personnes qui en ont soufferts… Pas besoin d’une fiction comme celle ci.

  17. Ce clip est scandaleux car il stigmatise la carrière prostitutionnelle. Celà sent la naphtaline de l’ordre moral. La France est en train de régresser et vous contribuer à l’enfoncer !!! Comment peut son de prétendre féministe de gauche et refuser que les femmes puissent s’épanouir dans ce métier. Vous êtes complètement déconnecté de la réalité. Heureusement en Belgique, en Allemagne et en Espagne, les filles disposées peuvent entrer dans ce milieu professionnel.

    • Informez vous. La très grande majorité des prostituées en Allemagne (pour ne parler que du pays que je connais) ne sont pas allemandes mais viennent des pays de l’est. Et pas volontairement.

  18. Bonjour et bravo pour votre travail. Je suis également abolitionniste et vous touchez juste face à ceux qui prétendent que la prostitution est un métier comme un autre, voire tout simplement un métier.

    Ce qui me semble extrêmement positif avec la pénalisation de l’acte d’achat de services sexuels c’est que plus aucune femme ne pourra proposer ou accepter une relation sexuelle en échange d’une contrepartie. Je dis bien une contrepartie, sous quelque forme que ce soit. Et je dis bien "proposer ou accepter". Le fait pour une femme d’accepter une relations sexuelle ne sera plus considéré comme une faveur.

    Grace à cette loi nous allons enfin pouvoir connaitre une véritable libération sexuelle car les relations sexuelles seront enfin libérées de toute forme d’échange marchantd, que ce soit sous forme d’argent ou de toute autre forme de récompense.

    Bravo et merci.

    • Je le dis et je le répète: oui à l abolition, non à la pénalisation. Signer cette appel, c Est cautionner le système capitaliste et l exploitation des faibles par les forts. Laissez les éducateurs sociaux bosser et occupez vous de vos fesses. Chassons la misère et la corruption qui sont les sources du problème.

    • Vous êtes un doux rêveur… Croire qu’une loi comme celle-ci va, par enchantement, changer les relations entre les homme et les femmes, abolir les contreparties, libérer les relations sexuelles, relève de l’ignorance la plus profonde de la psychologie humaine. Vous allez juste enfermer encore un peu plus dans la clandestinité une profession (c’en est une, que vous le vouliez ou non) qui aurait juste besoin de s’exercer librement, d’être officiellement reconnue, encadrée un minimum (santé, protection sociale, imposition normale…) et protégée du proxénétisme mafieux. La prostitution n’est pas la peine de mort ni l’esclavage, elle ne s’abolira pas.

  19. Pas d’abolition sans pénalisation. Il faut toujours attaquer là où ça fait mal. Et là où ça fait mal, c’est au portefeuille CQFD

    • L abolition est bonne, mais l éducation à la solidarité est une solution plus efficace et humaniste que la pénalisation. Pénaliser ou réglementer, c est assurer la prolongation du système économique libéral, qui est le vrai prostitueur. Et qui à mis en place ce système libéral? Pas le client. Faites disparaître la misère et la société se libérera sexuellement. Quand à la prostitution, une fois la misère supprimé et la solidarité entrée dans les moeurs, la prostitution et la pornographie disparaîtront d elles mêmes. Responsabilité par L éducation, voici le choix des communards de 1871, les premiers vrais abolitionnistes de l histoire et non pénalisé par la répression.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s